Tapisserie Aubusson Bernet

La Fée des Bois redécouverte
ou l’aventure d’un retissage hors du commun

Après un premier échantillon tissé de La Fée des Bois, l’Atelier a poursuivi le travail de recherche initié par la Cité internationale de la Tapisserie et de l’Art tissé http://www.cite-tapisserie.fr/fr/la-cité-internationale-et-son-musée/recherche-et-innovation/retissage-de-tapisseries-anciennes afin de réaliser un relevé exhaustif de toutes les couleurs entrant dans la composition de la tapisserie. Cette étape préalable est indispensable pour l’assortiment du panneau en prévision du retissage à l’identique de cette tapisserie ancienne.

Echantillon de La Fée des Bois actuellement exposé à la Cité internationale de la Tapisserie et de l’Art tissé au sein du parcours pédagogique « Les Mains d’Aubusson ». Tissage en 25 portées, en laine et soie sur chaîne de coton.

Tapisserie Aubusson Bernet

Plongée au coeur d’un travail de recherché inédit

Ce travail de recherche inédit a consisté au référencement de près de trois mille assemblages de couleurs et à leur cartographie sur une maquette de travail (image Haute Définition de l’envers de la tapisserie originale).

Dans une seconde phase, il a fallu dissocier ces mélanges de couleurs afin d’identifier les couleurs pures les composant, préalable nécessaire à la teinture des laines et des soies confiée aux teinturiers de la région.

Fort de tous ces éléments, nous avons ainsi pu reconstituer le chapelet de couleurs indispensable au lissier au cours du tissage.

Après un retraçage minutieux d’une image Haute Définition à l’échelle 1 de la tapisserie existante (2,42×3,56m), nous essayons de nous rapprocher au plus près du carton de tissage original, aujourd’hui disparu.

Après cette longue phase de recherche, qui devra encore se poursuivre et s’affiner en cours d’exécution, le tissage a enfin pu débuter. Le tissage est réalisé en 25 portées, comme la tapisserie originale, en utilisant la même écriture technique que celle utilisée en 1909 par les lissiers de la Manufacture Croc-Jorrand. Les lissiers, comme leurs prédécesseurs avant eux, s’imprègnent progressivement de l’atmosphère si particulière de cette tapisserie.